Une petite chance pour les phoques de sauver leur peau

Une petite chance pour les phoques de sauver leur peau

Excellent article de Cécile Cassier sur Univers Nature :
http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3690

que voici :

"Le 25 mars dernier, les associations de protection animale tiraient
la sonnette d’alarme à l’annonce de l’élévation du total autorisé de
captures (TAC) pour l’année 2009, dans le cadre de la chasse
commerciale aux phoques du Groenland. De fait, alors que les
scientifiques préconisaient un TAC inférieur à 270 000 phoques, le
gouvernement canadien a passé outre, en fixant à 280 000 phoque le TAC
2009.
Pratiquée dans le golfe du Saint-Laurent, la chasse aux phoques
commerciale est, d’après l’Ifaw (1), la « plus grande chasse de
mammifères marins au monde ». Elle vise généralement les jeunes
phoques, très prisés pour leur peau. Or, outre le fait qu’elle remet
sérieusement en question la survie de l’espèce, cette chasse recourt à
des pratiques pour le moins barbares, bien éloignées des notions de
respect et de bien-être de l’animal.

Pourtant, la situation pourrait avoir un rebondissement aussi
inattendu que positif. En effet, dans un récent communiqué, l’Ifaw
révèle que de nombreux chasseurs envisagent de ne pas participer à la
prochaine période de chasse en raison de l’absence de marché, constatée
cette année, pour la fourrure de phoque. A en croire l’organisation, le
vendeurs ne toucheraient que 15 dollars par peau cette année, alors
même que celle-ci se vendait à plus de 100 dollars en 2006. Or,
pratiquer la chasse à de tels prix est difficilement viable pour les
adeptes de cette pratique. Illustratif du phénomène, les peaux
prélevées sur les 20 000 phoques abattus au cours de la première phase
de chasse auraient été boudées des tanneries. Le mois dernier, une
subvention provinciale québécoise de neuf dollars par peau aurait même
été accordée aux chasseurs des Iles-de-la-Madeleine, le prix de vente
initial étant de 30 dollars la peau. Il y a fort à parier que les
récents mouvements au sein de l’Union européenne, visant à interdire le
commerce des produits dérivés du phoque, ne soit pas étrangers à ce
revirement de situation. Dans l’immédiat, les phoques ne seront pas les
seuls à devoir se serrer la ceinture. "

C
Publicités

A propos fenotte2003

Passionnée par les voyages (en France et très loin), la photo, la vidéo, le cinéma britannique, les romans policiers ...
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s