« Shifting sands », le 3ème et dernier épisode de la série Wild Arabia sur BBC2

Capture

Sables mouvants, le dernier épisode de la série :

« Dans une Arabie qui change rapidement, la faune trouve des opportunités et des alliés surprenants ».

Wild Arabia - Shifting sands

Le documentaire commence à Al Wathba, célèbre pour ses courses de dromadaires où le gagnant empoche un million de dollars  ! Ici pour gagner en vitesse (+ 30 %), les jockeys trop lourds ont été remplacés par des robots qui ne pèsent pas plus qu’un ordinateur portable ! A voir en images avec cet extrait sur YouTube !

Les entraîneurs suivent en voiture, ils ont un micro pour encourager leur animal et aussi un petit boîtier relié au robot et si le dromadaire ne court pas assez vite, un coup sur le boîtier et le robot donne un coup de fouet à l’animal !… Complètement fou !

Wild Arabia - Shifting sands_06

Je n’étais pas vraiment rassurée pour ces pauvres animaux, à voir la bave qui leur sortait de la gueule !

Wild Arabia - Shifting sands_04

Direction ensuite vers l’or noir du golfe, le pétrole découvert dans les fonds sous marins de ce qui était autrefois le paléo-océan Thétys. Les pays du golfe fournissent près d’un tiers du pétrole consommé aujourd’hui, soit 3 milliards de litres par jour !  Ce sont 25 compagnies pétrolières majeures qui ont leur terminal sur la côte du golfe et 5.000 pétroliers qui passent par an. Curieusement, la faune s’est adaptée au pied des plateformes qui se sont incrustées de coraux et attirent donc de nombreux poissons,

Wild Arabia - Shifting sands_09

des petits comme des gros !

Wild Arabia - Shifting sands_14

un requin baleine suivi par sa cour de rémoras. Le requin baleine mesure plus de 12 mètres de long et peut vivre 70 ans. Ils ne séjournent que durant l’été dans la mer d’Arabie.

Sur la côte du Bahrain, des colonies de cormorans de Socotra viennent se reproduire sur un sable qui peut atteindre 70°C !

Wild Arabia - Shifting sands_16 Wild Arabia - Shifting sands_18

Ils peuvent sembler nombreux mais en fait, depuis cinquante ans, la moitié d’entre eux ont disparu du fait de la pollution ou de catastrophe telle que la guerre du golfe où 2 milliards de litres de pétrole ont été perdus.

On approche aussi les flamands nains dont l’espace se réduit au fur et à mesure que les gratte-ciels de Dubaï s’étendent !

Wild Arabia - Shifting sands_25 Wild Arabia - Shifting sands_26

Gros plan sur Dubaï et la démesure de ses éclairages, de ses centres commerciaux, de ses fontaines dont les jets d’eau montent à 50 mètres de hauteur, de ses gratte-ciels dont le Burj Khalifa, 828 mètres, est pour l’instant le plus haut du monde.

Wild Arabia - Shifting sands_27 Wild Arabia - Shifting sands_29 Wild Arabia - Shifting sands_50 Wild Arabia - Shifting sands_52

The Palm, l’archipel artificiel de Dubaï

Wild Arabia - Shifting sands_31

et tout à côté, au fond de la mer, on trouve une faune d’une grande richesse

Wild Arabia - Shifting sands_34dont ce serpent venimeux, très dangereux, de 2m de long, l’hydrophis cyaoncincta ou cet énorme dugong, 3-4 mètres de long et jusqu’à 900 kilos qui se nourrit en filtrant l’eau et son sédiment superficiel, d’où son surnom de vache marine !

Wild Arabia - Shifting sands_37

Direction ensuite les sables du désert et un passionné de fauconnerie qui enseigne son art à ses deux fils.

Wild Arabia - Shifting sands_43 Wild Arabia - Shifting sands_44 Wild Arabia - Shifting sands_48

Nous découvrons ensuite les oasis créées par l’homme en Jordanie et en Arabie Saoudite avec force quantité d’eau pompée dans le sous-sol. Elles ont attiré les oiseaux migrateurs qui ont modifié leur route entre l’Europe et l’Afrique pour s’y arrêter. Mais dans dix ans il n’y aura plus d’eau pour arroser ces jardins et le désert reprendra sa place !…

Wild Arabia - Shifting sands_55 Wild Arabia - Shifting sands_61

huppe fasciée

Wild Arabia - Shifting sands_62

gorgebleue

Wild Arabia - Shifting sands_65et bien sûr des oiseaux de proie comme ce busard St Martin.

Conscients que leurs richesses en pétrole sont comptées, les états du golfe envisagent le futur avec des villes telle Masdar City, future ville nouvelle et écoville d’Abu Dhabi.

Wild Arabia - Shifting sands_67

http://masdarcity.ae/en/27/what-is-masdar-city-/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Masdar

Bilan : un avis très positif sur cette série que j’ai beaucoup appréciée, avec des commentaires très intéressants et des images superbes, j’enrichis ainsi le diaporama de mon écran de veille !

Publicités

A propos fenotte2003

Passionnée par les voyages (en France et très loin), la photo, la vidéo, le cinéma britannique, les romans policiers ...
Cet article, publié dans animaux, Télévision, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s