Les hommes qui nous ont rendus minces – « The men who made us thin » 2ème épisode

Un second épisode particulièrement intéressant : Jacques Peretti, après avoir décortiqué les principaux régimes amaigrissants / amincissants de ces dernières années, s’intéresse au monde du fitness et à celui des pilules minceur.

fitness

Il faut en passer par 5 heures de sport ou plus par semaine et un régime strict pour espérer perdre du poids. Une heure de biking (vélo) va brûler moins de l’équivalent de deux barres de Mars ! La plupart des britanniques se sont inscrits à un club de fitness en pensant que cela allait leur demander beaucoup moins d’efforts.

L’industrie du fitness en Grande Bretagne représente plus de 3.8 milliards de £ par an, avec 7.5 millions d’inscrits, 6.000 établissements, 40.000 professeurs et des centaines de dvd d’exercices pour perdre du poids.

Le sport brûle-t-il réellement les graisses ? Non, selon le Professeur Wilin, car le corps compense après l’effort en se mettant au repos. La combustion de calories est limitée par notre métabolisme.

523395-fitness-vector-silhouettes

La pratique du sport seul ne suffit pas à perdre du poids. D’où nous est venue cette croyance que le sport rendait mince?

Dans les années 50 aux Etats Unis, Jean Mayer (1920-1993), un ancien résistant français, est devenu le premier expert américain en nutrition. Il a réalisé différentes études sur l’obésité chez les enfants et les adultes. En étudiant, dans un camp d’adolescentes, l’alimentation et la pratique sportive 56 jeunes filles (pour moitié en surpoids), il a observé que les moins actives étaient celles en surpoids et en a conclu qu’être moins actif impliquait que l’on prenait du poids. Il n’a pas pensé et donc pas vérifié que c’était peut-être le fait d’être en surpoids qui les rendait moins actives. Il a cru avoir trouvé avec le sport le remède miracle contre l’obésité : brûler des calories pour perdre du poids. Il a été successivement le conseiller de trois présidents américains. Les américains ont  commencé dans les années 60 à faire du jogging et du fitness pour perdre du poids.

Capture the men who made us thin ep 2

Richard Simmons a été le premier à gagner de l’argent aux Etats Unis en liant sport et perte de poids avec son show télévisé qui rassemblait plus de 5 millions de téléspectateurs devant le petit écran, cinq jours par semaine. Il a même écrit un best-seller « Never say diet book » (toujours en vente sur le site Amazon), a ouvert son propre club et lancé des croisières pour perdre du poids. A 65 ans, il donne toujours des cours de nos jours. Son succès vient notamment du fait qu’ancien obèse lui-même, il a perdu une cinquantaine de kilos et sait ce qu’il en coûte aux gens en surpoids qui font du sport. C’est lui que l’on voit sur la photo à côté de Jacques Peretti.

En 1982, les cassettes VHS de sport à la maison, présentées par Jane Fonda, sont apparues sur le marché américain. Cela a révolutionné le fitness, devenant le programme vidéo d’exercices le plus vendu de tous les temps.

jane_fonda_low_impact_uk_vhs_cover

L’idée de ce programme n’est pas venue de Jane Fonda, c’est Stewart Karl, un jeune industriel, auparavant dans les lits à eau. L’idée est en fait venue de sa femme. Les VHS de Jane Fonda l’ont rendu millionnaire avant l’âge de 30 ans !

En 1985 en Grande Bretagne, les clubs de fitness florissaient, même la princesse Diana s’y été mise. Les cassettes VHS de Jane Fonda sont arrivées sur le marché anglais. Fred Turok a lancé le premier club de cardio-training dans le quartier de Victoria à Londres, dans les locaux d’un ancien club de body building. Il est aujourd’hui le chairman de LA Fitness chain qui compte 80 clubs.

Le sponsoring du sport par l’industrie alimentaire est partout, y compris aux derniers JO de Londres et est particulièrement important aux Etats Unis où l’industrie alimentaire (Mc Donald’s et PepsiCo ou Coca Cola en tête pour ne citer qu’eux) promeut l’idée de perdre du poids. Cherchez l’erreur !…

Au début des années 90, l’obésité est devenue une urgence de santé nationale en Grande Bretagne. Depuis lors, elle a été très fortement médicalisée. Le fait qu’elle soit désormais considérée comme un problème médical, une épidémie par le gouvernement britannique a change la perception du marché et celle du consommateur. L’industrie pharmaceutique a voulu en tirer parti et s’est lancée dans la recherche et le développement de médicaments contre l’obésité.

pilule-pour-maigrir

Dans les années 60, les amphétamines ont été prescrites à des millions de femmes et d’hommes en Grande Bretagne comme pilule amaigrissante, avant l’épidémie d’obésité. Les amphétamines leur donnaient plus d’énergie et les faisaient se sentir bien, mais il y avait une forte dépendance, cela a donc été une catastrophe sanitaire. Dès le début des années 70, il a été interdit de les vendre pour cet usage.

Dans les années 80, un nouveau médicament à base de fenfluramines a provoqué des problèmes pulmonaires en Europe. A la même époque, un médicament à base de cette même substance a été approuvé sur le marché américain par la FDA (Food & Drug Administration), vendu sous les noms de Phen-Fen et Redux par Wyeth Pharmaceuticals. Les publicités étaient de partout (tv, journaux, magazines …). Différents problèmes de santé sont apparus aux Etats Unis, causant des morts. Les deux médicaments ont été interdits à la vente, le laboratoire a dû payer 21 milliards $ à ses utilisateurs malheureux.

pilules

Wellbutrin a été fabriqué par GlaxoSmithKline contre la dépression et ce laboratoire a  convaincu les médecins de le prescrire pour la perte de poids et le dysfonctionnement sexuel, ce qui était illégal. Les ventes ont explosé mais le laboratoire a été condamné à payer 3 milliards $.

400-800 personnes obèses meurent prématurément chaque semaine en Grande Bretagne.

En 2006, un nouveau médicament à base de Rimonabant a été vendu par Sanofi en Grande Bretagne sous la marque Acomplia. Il s’agissait d’une drogue psycho active, un inhibiteur de l’appétit qui agissait sur le cerveau. Le chiffre d’affaires de ce médicament, en 2007, s’élevait à 65 millions de £. 100.000 personnes l’auraient pris en Grande Bretagne. Il a entraîné lui aussi tout un tas d’effets indésirables, en particulier un risque de dépression (cas de suicides) et il a dû être retiré du marché en 2008.

pilule minceur

Les laboratoires pharmaceutiques ont été échaudés par ces échecs.

Sur les 120 médicaments inventés  et testés, il n’en reste qu’un seul aujourd’hui contre l’obésité, des laboratoires Roche, Orlistat vendu sous le nom de Xenical. Ce médicament empêche un enzyme de l’estomac de casser la graisse qui passe non digérée dans l’intestin. Il n’agit pas sur le cerveau mais a malheureusement des effets indésirables très gênants. Sur 12 millions d’obèses en GB, seule 3 % de cette population utilise ce médicament.

Publicités

A propos fenotte2003

Passionnée par les voyages (en France et très loin), la photo, la vidéo, le cinéma britannique, les romans policiers ...
Cet article, publié dans Aliments et boissons, Télévision, Télévision britannique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s