Madagascar, jours 1 et 2

Bien arrivée à Tana (diminutif d’Antananarivo), la capitale de Madagascar, autrement dit l’ancienne Tananarive. Notre avion s’est posé vers 23h20, le temps de faire les formalités d’entrée dans le pays (police et formalités de visa – gratuit), de récupérer la valise, de faire la connaissance du guide et de notre groupe (8 personnes), 30 minutes de route jusqu’au centre de Tana pour rejoindre notre hôtel et nous étions couchés à 2h heure locale (1h du mat heure française). Comme j’étais debout depuis 5h30 du mat, j’étais contente de trouver un bon lit !

Ce premier matin, nous pouvions  dormir jusqu’à 8 heures, mais  j’ai été réveillée par le jour et j’étais debout à 7 heures. Un copieux petit déjeuner nous a été servi avec un excellent jus de fraise, yaourt d’une laiterie du coin (fameux !), pain frais, beurre, miel et viennoiseries, salade de fruits, café ! Que demande le peuple !

L’ordre du programme initial a été modifié par notre guide pour nous éviter les kilomètres inutiles. Donc pas de visite d’une école comme initialement prévu.

 

Nous prenons directement la route pour Ambatolampy, au sud de Tana, sur la fameuse route nationale 7, pour visiter une fonderie d’aluminium qui fabrique des marmites. Les photos que j’ai prises sont assez parlantes sur les conditions de travail !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous remontons ensuite la RN7 et faisons halte à Behenjy pour déjeuner et on se croirait dans le sud ouest de la France car nous avons au menu : assiette de foie gras de canard (nature, au poivre, aux raisins), particulièrement savoureux mais les portions étaient trop généreuses et j’ai calé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cuisse de canard rôtie accompagnée de pommes de terre, salade de fruits, le tout accompagné d’une bière du pays (2.500 MGA la  bouteille de 33 cl, soit moins d’un euro !). Je vais faire du gras dans ce pays si cela continue !

Four à briques

Four à briques

Le long de la nationale 7, j’ai pris une multitude de photos. Le paysage est beau, les maisons aussi, on voit beaucoup de rizières.  Madgascar était autrefois connue comme l’île verte mais avec la déforestation, elle a pris le nom de sa terre, c’est devenu l’île rouge ! Nous traversons plein de villages avec leurs petits marchés mais difficile de prendre des photos lorsque le car roule vite, on n’a pas le temps de viser que le sujet est déjà loin !

Nous avons fait halte en cours de route pour admirer l’artisanat local et moi qui ne porte jamais de couvre-chef, je me suis laissée tenter par un joli chapeau multicolore et le sac assorti en raphia crocheté! Je ne pense pas porter cela à Lyon, sauf si j’ai vraiment envie d’attirer l’attention, mais pour les vacances, c’est idéal ! Je n’ai pas trop cherché à négocier pour que la brave dame se fasse quand même son bénéfice : j’ai payé le tout 25.000 MGA, soit environ 8 € !

Vendeuse sac et chapeau faits au crochet en raphia

Nous avons ensuite quitté la nationale 7 pour la nationale 2, je crois, en direction du village d’Ambatomanga où nous allons passer deux nuits dans la maison familiale. Demain, c’est la fille des gérants qui va nous faire visiter son village.

Ici il fait nuit noire dès 18 heures, mais il fait grand jour à 6h le matin ! Je suppose qu’on va donc commencer nos journées de bonne heure et qu’en contre partie on sera à notre hôtel avant la tombée de la nuit.

Ce soir nous avons été conviés à 18h30 sur la terrasse pour une surprise. Nos hôtes, Laurence et son mari Jao, nous ont offert le pot de bienvenue (jus d’ananas) et un orchestre de musiciens du village est venu nous donner un concert. Ce sont des agriculteurs, des travailleurs de diverses corporations qui se retrouvent durant leur temps libre et viennent jouer leur musique durant les fêtes dans les  villages alentour. Je voulais enregistrer au moins un ou deux morceaux mais seconde galère de la journée, mon petit appareil ne voulait pas s’allumer !

La première galère était la clef de ma chambre qui ne fonctionnait pas et il a fallu que Jao appelle le serrurier à la rescousse. Ils ont dégondé ma porte et l’ont emportée pour démonter la serrure et la réparer afin que je puisse me coucher ce soir derrière une porte fermée ! Sinon je ne sais pas trop si j’aurais pu fermer l’oeil !!! Ici à Madagascar, les chambres n’ont pas de numéro mais elles portent chacune un nom différent. J’ai déjà oublié celui de ma chambre à l’hôtel d’hier ! Ici c’est Mora Mora, ce qui signifie en malgache : tout doucement. Rien ne sert de se presser sur la grande île, il faut prendre le temps, pas comme chez nous dans les villes où les gens sont pressés et stressés ! Ici c’est doucement le matin et pas trop vite le soir ! Une bonne philosophie !

Nous avons dîné dans la grande salle à manger avec notre guide et son père et la conversation a été très animée et très intéressante. Avant, ils nous ont fait visionner et nous ont commenté un reportage qui nous a appris beaucoup sur la coutume malgache qui veut que l’on sorte les morts de leur tombeau, à l’occasion d’une grande fête, pour recouvrir leurs linceuls d’une nouvelle couche de soie avant de les redescendre sur leurs couches dans les tombeaux. On appelle cela le retournement des morts et cette cérémonie a lieu au mois de juin, avant le retour de la saison des pluies.

Le dîner était très bon : soupe à base de légumes et  viande de zébu, poisson (carpe) avec du riz et de l’ananas caramélisé en dessert.

Avant de regagner ma chambre, j’ai essayé de me connecter sur internet avec une clef spéciale, malheureusement sans succès. Troisième galère de la journée ! Je réessayerai demain, plus tôt dans la soirée, on croise les doigts !

Publicités

A propos fenotte2003

Passionnée par les voyages (en France et très loin), la photo, la vidéo, le cinéma britannique, les romans policiers ...
Cet article, publié dans Madagascar, Voyages, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Madagascar, jours 1 et 2

  1. joelle roger dit :

    Bravo chère Françoise, pour la relation de cette première journée, fort intéressante, mais dont j’ai
    hate de découvrir les photos plus tard. Ne fais pas la fine bouche, gourmande ! Profites et dégustes ! Bises amicales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s