Circuit au Népal – Jour 13

Lever à 5h30 pour le lever de soleil sur l’Himalaya à Dhulikhel. Temps splendide mais beaucoup de brume, notamment en raison de nombreux feux dont la fumée blanche se répand de partout. La vue sur la chaîne de montagne est encore plus bouchée que la veille, une vraie purée de poix ! Quelle déception ! Tant qu’à faire de s’être levée tôt, j’en profite pour prendre des photos de la campagne qui s’éveille.

Après le petit déjeuner, nous prenons la route de Katmandou et retrouvons notre guide local pour la visite de Durbar Square et du marché de Hasan. J’ai beaucoup mitraillé car il y avait matière à !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après le déjeuner, nous récupérons nos chambre à l’hôtel Manaslu. Cette fois-ci j’ai un grand lit !

Nous avons l’après-midi libre et sommes deux à avoir décidé de nous payer un nouveau massage avant le départ. Il y a un spa tout à côté de l’hôtel mais c’est celui du Radisson qui n’est pas vraiment dans nos prix ! Le réceptionniste de l’hôtel nous renseigne et il est de bon conseil. Nous avons opté pour un massage d’une heure aux huiles essentielles, prix 2.400 roupies (24 euros), très agréable et différent de l’ayurvédique que j’ai fait précédemment à Pokhara. En tout cas cela fait un bien fou, cela enlève les tensions que nous avions dans la nuque dues au port des sacs à dos qui sont parfois un peu lourd avec le matériel photo et la bouteille d’eau indispensable.

Nous rejoignons le reste du groupe à l’hôtel où notre guide local vient nous chercher : nous sommes invités pour l’apéritif chez Nepal Ecology Treks, l’agence locale qui a organisé notre circuit, dans un beau jardin où vadrouillent de jolis petits lapins. Des tas de choses à grignoter ont été mises à notre disposition et nous sirotons des rhums Coca, le rhum qui est népalais me rappelle assez le rhum indien. L’un des guides de Nepal Ecology Treks nous parle de l’agence qui a été créée par un ancien journaliste français, dans un but humanitaire : avec les bénéfices de l’agence, ils ont ouvert des écoles et des dispensaires gratuits dans le pays avec une partie de l’argent qu’ils gagnent en proposant des treks et des circuits organisés aux touristes francophones.

Nous terminons la soirée dans un restaurant très agréable. On se croirait dans un jardin : tables basses, banquettes confortables, lumières tamisées, spots lumineux jouant sur les bambous et des morceaux interprétés par un groupe de trois musiciens. Ici nous sommes les seuls étrangers au milieu de nombreux jeunes népalais, filles et garçons. Un jeune à une table devant nous se retourne à plusieurs reprise en souriant de toutes ses dents avec insistance, faisant des signes de la main, je n’ai pas compris que c’est à moi qu’il s’adresse ! On se dit qu’on l’a peut-être déjà croisé quelque part. A priori ce n’est pas cela, j’ai du lui taper dans l’œil parce qu’il se met à m’envoyer des baisers ! … On est tous bien sûr morts de rire ! Le pauvre garçon doit avoir une mauvaise vue de loin ou alors il a un penchant certain pour les européennes d’âge mûr, question que je n’ai pas cherché à investiguer plus avant !

Publicités

A propos fenotte2003

Passionnée par les voyages (en France et très loin), la photo, la vidéo, le cinéma britannique, les romans policiers ...
Cet article, publié dans Népal, Voyages, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s